Skip to content


Réalisation d’une étuve pour moins de 15 Euros, par Thierry

Envie de technique (et de travaux pratiques)? Thierry vous livre ici tout ce qu’il faut savoir pour réaliser une étuve pour moins de 15 Euros.

Pourquoi une étuve ? Parce que vous ne le savez pas encore, mais vous en aurez tout le temps besoin : elle permet:
  • De réaliser un levain chef « finger in the nose » puisqu’un mélange de complete et d’eau commence à buller au bout de seulement 2 heures et double en 24 heures à 32°, température optimale de reproduction de la plupart de nos petites bêtes.
  • D’avoir des levains moins aggressifs : le rapport acide lactique/acétique étant favorisée par des températures de fermentation élevées.
  • De « standardiser » la production de votre levain avec des pousses de durée à peu près constante.
  • De faire lever vos croissants, etc. avec efficacité
  • De panifier de manière précise en conservant la température de pâte indiquée dans la recette.
NB: les étuves, quand elles sont prévues comme fonction de four sont tellement imprécises, quand elles n’étuvent pas à 50° (à cette température, vos petites bestioles trépassent dès que l’ensemble de la pâte arrive à cette température), qu’il vaut mieux les oublier.

Une étuve demande:
  • une enceinte close résistante à l’humidité.
  • une douille et une ampoule à filament (classique) comme source de chaleur.
  • un thermostat d’ambiance à sonde déportée.
L’enceinte pourra être simplement votre four, la sonde (thermique) déportée est obligatoire en raison de la saturation en humidité de votre étuve qui risquerait d’endommager (ou simplement affoler) l’électronique de votre thermostat, du côté de l’ampoule, il n’ya rien à craindre.
NB: ne vous affolez pas à la lecture de ce mot barbare « sonde déportée », ce n’est qu’un petit composant avec deux petites pattes qui se trouve dans votre thermostat, nous verrons cela plus tard.

Que vous faut-il comme outillage? (à part un mari ou ami bricoleur)

  • Un fer à souder, de préférence « pour électronique » donc de petite taille avec une petite panne et du fil de brasure.
  • Un tout petit tournevis (à bout plat)
  • Au moins une paire de ciseaux pour décosser les fils
  • Un bout de chiffon
Si vous n’avez jamais de brasure (avec un fer à souder):
  • La panne (chaude) se nettoie en frottant sur/avec un chiffon mouillé
  • Travaillez au dessus d’une assiette par exemple pour éviter de trouer la nappe
  • Entrainez vous à souder et dessouder par exemple deux fils décossés :
    • décossez-les – tournez-les entre vos doigts (pour resserrer tous les petits fils entre eux)
    • posez le bout du fil sur la panne et le fil de brasure par dessus, au moment ou ça fond, retirez.
    • mettre en contact les deux fils, posez la panne dessus, dès que ça fond, retirez la panne
    • mettre en contact la panne sur deux fils soudés, dès que ça fond, écartez les deux fils
Si vous n’avez jamais bricolé avec l’électricité:
  • NE TRAVAILLEZ JAMAIS APPAREIL BRANCHE !
Vous êtes prêt(e)s ? C’est parti:
Achat :
  • Une rallonge (1mètre sera utilisé dans le four, le reste entre le four et la prise; exemple: une rallonge de 3 mètres sera branchée au maximum à 2 mètres du four)
  • Une douille E14 et une ampoule à filament pour douille E14, de 20 W si votre cuisine est normalement chauffée (inutile de faire surpuissant: votre thermostat ne cesserait de clignoter)
  • Un thermostat d’ambiance (on en trouve dans les 8 € dans les grandes surfaces de bricolage) – prenez le moins cher !
C’est tout ! moins de 15 € !!! Sauf si vous achetez le fer à souder et un rouleau de fil de brasure, mais on va bien vous en prêter…
  1. Coupez, avec une simple paire de ciseaux, la prise femelle de la rallonge, vous pouvez la jeter, on ne s’en servira pas. Si vous êtes économe, vous auriez pu acheter juste un bout de fil et une prise mâle, mais au train où vont les choses, ce n’est même pas sûr que vous fassiez une économie.
  2. Coupez deux fois 50 cm de fil au bout de la rallonge qui vous serviront à déporter la sonde et à alimenter l’ampoule
  3. Décossez tous les fils, brasez les bouts
  4. Branchez la douille E14 (c’est le moment de sortir le petit tourne-vis) au bout d’un des fils de 50 cm – vissez l’ampoule
  5. Ouvrez le thermostat – Sortez la carte électronique (en général elle est clipée: servez-vous du petit tourne-vis)
  6. Repérez la sonde de température;
    mouillez votre petit chiffon et prenez la entre deux doigts pendant que, de l’autre côté, vous faites fondre la brasure en appuyant la panne sur chaque patte en tirant la sonde. Une fois sortie, soudez-la au bout du deuxième fil de 50 cm. Vous pouvez la protéger avec un petit tube, collé sur le fil par exemple, regardez dans votre armoire à pharmacie, vous allez bien trouver ça. Pour la colle, vous pouvez employer de la colle mastic, ou même enrouler un bout de ruban adhésif (de bricolage et d’électricité). Si vous mettez un bouchon, c’est pour la protection hors fonction, sinon, la sonde devra être au contact de l’air de l’étuve.
  7. Soudez le fil de sonde à la place de la sonde, ne vous préoccupez pas du sens.
  8. Vissez le fil d’ampoule et le fil d’alimentation comme sur le schéma, ne vous préoccupez pas du sens (même si le schéma fourni en donne un)
  9. Mettez les cavaliers en position « chauffage » comme sur le schéma, et ne vous fiez pas à la notice si c’est le même modèle que celui de la photo: par défaut ce thermostat est livré en mode « climatisation » et les indications sont inversées.
  10. C’est fini, vous pouvez remonter la carte dans la coque en plastique, mais avant de fermer le boitier, il reste les tests et le calibrage.
TESTS
Le modèle de la photo est particulièrement caractériel: la micro-puce électronique ne se réinitialise pas comme cela et il vous faudra jouer avec la position des cavaliers, pour que, quand vous les mettrez en bonne position, le thermostat fonctionne normalement : je ne me rappelle plus la séquence, alors à vous de la (re)trouver:
Quand vous augmentez la température sur le bouton rotatif, il doit s’allumer (et l’ampoule aussi) puis s’éteindre quand vous baissez la température.
Vous pouvez laisser (ad vitam aeternam) le bouton de marche du thermostat sur « ON » mais:
NE JAMAIS TRIPOTER AUTRE CHOSE QUE LE BOUTON ROTATIF QUAND LE COURANT EST MIS !
Séquence de crise pour arriver à ce résultat :
*1* cavaliers en bonne position, branchez, testez (bouton), si mauvais, débranchez
*2* Changez la position des cavaliers, ou enlevez-en un (deux) branchez, cherchez (bouton rotatif) éventuellement (ou non, il faut tout tester) l’allumage, débranchez
*3* revenir au point 1 jusqu’à succès
CALIBRAGE
Il vous faut un thermomètre quelconque pour connaître la température de la pièce dans laquelle vous vous trouvez : Vous allez positionner le bouton rotatif à cette température et avec le tournevis, sur la vis de réglage, vissez à fond (ça doit être éteint) puis dévissez tout doucement jusqu’à l’allumage, à ce moment il est calibré avec un degré de trop en général, donc revissez un tout tout tout tout petit peu.
Si vous voulez affiner immédiatement, mettre le dispositif comme décrit ci-après, même démonté, dans le four, et tournez la vis de réglage avec un poil à visser pour diminuer si par exemple quand vous affichez 30°, vous avez 31° dans l’étuve. Et vice-versa.
Vous pouvez fermer le boitier.
Utilisation:
NE JAMAIS METTRE LE THERMOSTAT DANS L’ETUVE !

Uniquement l’ampoule et la sonde déportée, que vous éloignerez l’une de l’autre, par exemple, l’ampoule au fond du four en bas et la sonde un peu en hauteur vers la pâte, le levain à étuver. Contrôlez le calibrage au thermomètre les premières fois, mais si vous avez calibré en laissant le temps à l’étuve de se stabiliser en température, tout devrait être parfait à un degré près, on n’en demande pas plus.
Réglages :
  • pour un levain très doux ou pour le faire mûrir très vite : 35° (attention, c’est presque la limite, mais les allemands l’étuvent ainsi)
  • température idéale de reproduction: 32°
  • température moyenne pour faire murir (reproduction et fermentation) un levain 30°
  • température idéale de fermentation 26°
NB: idéale pour nos petites bêtes, mais pour la panification, telle recette pourra demander par exemple 24° ! suivez la toujours quand elle est indiquée ! Evidemment si la recette est en pousse lente et indique 4° ou 6°, c’est … au frigo qu’il faudra « étuver ». Si elle indique 12°, 15° voir 20° alors il vous faudra casser votre tirelire pour acheter une armoire à vin qui est la « chambre de pousse » du pauvre (un pauvre déjà sacrément bien équipé!), à moins que vous n’ayez une cave bien fraiche dans laquelle vous pouvez mettre votre enceinte d’étuvage et utiliser les plages basses de votre thermostat qui peut commencer à travailler en général à partir de 5° (brrr)
Be Sociable, Share!

Posted in Techniques.


26 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Jean-Michel 71 says

    Bonjour,
    J’ai un petit problème technico-informatique: Je ne peux pas visualiser les photos qui , je pense, accompagnent et expliquent la réalisation de cette étuve. Elles se résument en un petit rectangle avec une croix rouge en son centre. Quel programme de visualisation faut-il télécharger pour afficher ces photos? Ceux dont je dispose, apparemment, ne conviennent pas.
    Merci de me donner la solution.
    Cordialement,
    Jean-Michel 71

  2. Rapidopresto says

    Même soucis, les photos sont absentes (sous IE8)

  3. Thierry says

    hmm… je teste sous Fedora (Linux) & Firefox, pas plus d’images que de beurre en branche.
    Dans la source, on trouve des liens d’image sur google.mail, sécurisé = vraissemblablement ton compte, donc toi seule peut voir.
    Pour que ça fonctionne, il faut un lien direct vers les images, stockées sur le site.
    :o)

  4. Jean-Michel 71 says

    Bonjour,
    Merci Flo et merci Thierry pour votre travail.
    L’adage dit  »Une petite photo vaut mieux qu’un grand discours… » Démonstration en est encore une fois faite.
    Maintenant, Vive la bricole…
    Cordialement,
    Jean-Michel 71

  5. Damien says

    Bonjour!
    Merci Thierry pour cet astuces. J’ai acheté un thermostat mais je ne vois pas trop à quoi ressemble la sonde. Voici une photo de la bête:

    A droite sous la pièce blanche en plastique, voici ce que je trouve

    Ca ressemble à une résistance. Serait-ce la sonde? Je ne vois rien d’autre de tout façon.

    Merci.

  6. Thierry says

    Difficile de te répondre sans avoir le modèle en main ou au moins sa référence…
    Une sonde c’est un tout petit élément avec 2 fils, ça peut ressembler juste a un fil plié avec une boule de cire sur la pliure, il ya obligatoirement un ajourage du boitier, ou un petit trou en face. Si tu as un doute, règle le thermostat pour qu’il soit juste éteint à la température de la pièce puis comme la première des choses à éviter c’est de se prendre du courant dans les doigts: réchauffe, sous le bras par exemple (35°), un petit tournevis de contrôle électrique: c’est isolé au niveau du manche et conducteur de chaleur, métal, que tu appliqueras sur la supposée sonde… pour voir si ça déclenche…
    Il semble quand même qu’il y ai une ouverture du boitier en face du cache… si c’est le cas, il cache la sonde.
    Soit prudent.

  7. Damien says

    Le cache blanc que l’on voit à droite cache juste une espèce de petite résistance noire. Sur cette petite pièce noire il est inscrit: 3AK et sur la carte (à l’endroit où il est soudé: RT1). Je ne vois rien d’autre. Pas de vis de réglages, pas de cavalier. J’espère que ça fonctionnera.
    Modèle TH-2
    référence: 109149
    Marque DOMline

  8. Damien says

    Bon, l’ampoule test s’allume si je chauffe la petite résistance. Par contre c’est pas réactif! Si je baisse le thermostat, l’ampoule s’éteint au bout d’une minute. Pareil si je le remonte ensuite. C’est normal?

  9. Damien says

    J’ai exagéré, c’est pas une minute quand même.

  10. Fred says

    Bonjour,
    Qu’utilisez-vous comme étuves? Une ancienne machien à pain sans sa cuve serait-elle adaptée (en terme d’isolation, je pense que c’est idéal, mais ne serait-ce pas trop ‘inerte’, et trop long à chauffer??)

  11. Thierry says

    Bonjour Fred

    J’utilise mon four (comme on peut le voir sur la dernière photo) mais on peut utiliser tout espace clos non sensible à l’humidité, et pourquoi pas, bien entendu, une MAP … qui sera bien moins long a chauffer qu’un four, puisque c’est plus petit.

  12. Fred says

    Bonjour et merci de ta réponse.
    2nde question: pas un bricoleur averti, à moins que j’ai mal lu les commentaires, mais ta sonde a une plage allant jusque 30° d’après le bouton de réglage. Cela se modifie-t-il en interne? Ou faut-il trouver une autre sonde si on veut pouvoir monter jusque 35°?
    J’ai trouvé exactement la même… d’où ma question.

  13. Thierry says

    Tu peux calibrer à 5° de plus (voir dans l’article, paragraphe « Calibrage »): dans ce cas, quand tu affiches 30°, tu auras 35°

    Ca fait beaucoup, mais d’un autre côté c’est la température de rafraîchi (levain) des allemands (pour les pains traditionnels, au seigle notamment). Attention, c’est à cette température que l’activité commence à se réduire et on s’approche de la zone dangereuse : vérifier que ça ne monte jamais à 40°, donc ne pas avoir d’ampoule de chauffage trop puissante qui réaliserai des oscillations trop importantes autour de la température souhaitée.

  14. gg says

    bonjour
    je suis actuellement en apprentissage de boulangerie et souhaiterai faire une chambre car dans mon four la chaleur tournante désaiche ma pate et mon père ma fabriquer une chambre en stérodure et donc j’ai vue votre site et j’ai donc acheter le même thermostat que « Damien » et en lisant votre conversation je ne comprend pas ou il faut ajouter la sonde

    ou trouve ton une sonde?

    merci d’avance

  15. jeronimo says

    Bonjour, il ne faut pas ajouter la sonde (thermistance) mais la déporter. D’abord la répérer, elle se trouve quelque part à la péréphérie du boitier et proche d’une ouverture. Voir les commentaires + haut, Damien l’a apparement trouvée. Ensuite la désouder avec toutes les précautions du circuit imprimé, souder à la place 2 fils de faible section, genre cable plat de téléphone (pour mieux passer la porte du four si c’est le cas) et à l’autre bout du fil ressouder le composant en isolant bien les 2 petites pattes. Est-ce plus clair ?

  16. Anne says

    Bonjour,
    je viens de voir votre article qui m’intéresse beaucoup. Mais j’ai un gros problème : je suis une femme qui ne bricole absolument pas, je n’ai pas de fer à souder et je vis seule. Donc aucun homme pour m’aider. Enfin, je ne comprends pas votre explication (mais cela vient de moi). Comment faire ? Merci

  17. Thierry says

    gg :
    On trouve des thermostats dans les magasins (ou grandes surfaces) de bricolage, je l’ai spécifié dans l’article. Puis comme le rappelle Jeronimo, il faut déporter la sonde, ça évitera les courts circuits, c’est mieux ;-)

    Anne, si vous n’avez personne pour vous aider… ça me semble bien difficile. Essayez de faire un appel dans le forum ?

  18. zebulon says

    bonjour, novice en électricité je ne vois pas sans schéma ;( où relier les morceaux de rallonge coupé vous remerciant par avance, n’ayant pas envie de cramer la maison
    Salutations

  19. Mrnicotine76 says

    Je peux toujours demander des conseils dans les commentaires ici?
    Si oui quelqu’un pourrait m’aider pour trouver la sonde thermique si je post une photo?

  20. jean luc Ganachaud says

    … je suis en train de construire une étuve indépendante sur le même principe. les parois sont en polystyrène extrudé type « roofmate » 4 cm, et j’ai récupéré un ancien thermomêtre coudé. j’espère me passer de thermostat en ajustant la puissance de mes ampoules, mais je vous dirai ça quand j’aurai essayé…
    je fais uniquement du pain de grand épeautre de ma culture.
    bon pain à tous!

  21. Didier says

    Bonjour Thierry, bonjour à tous.
    Tout d’abord merci et bravo pour le partage de cette idée fabuleuse.
    J’ai suivi tous les instructions, et maintenant me voilà en possession d’une magnifique chambre de pousse maison, pour à peine 10 € ! Le prix du thermostat (je possédais déjà le reste, je suis un peu bricoleur).
    C’est très ingénieux, je n’y avais jamais pensé.
    Je me bagarrais toujours avec un thermomètre et le thermostat au réglage aléatoire de mon four, qui me laissait des températures oscillantes, allant de 30°C à 45°C, voire 50°C, ce que la levure n’appréciait guère.
    Mais voilà…je voudrais améliorer le concept.
    Je me demandais s’il était possible de relier le thermostat à une bouilloire plutôt qu’à une ampoule, afin de restituer de l’humidité dans le four, chose qu’apprécient les pâtes levées. Ce qui me gêne, c’est que ce genre d’appareil comporte une prise allant à la terre. Comment alors relier le thermostat à la terre ? Est-ce possible ? Et le thermostat peut-il gérer un appareil demandant 1000 à 1500 watts ?
    Merci de votre réponse.

  22. Thierry says

    Pour la prise de terre, il suffit, si il n’ya pas de borne pour dans le thermostat, de la tirer de la prise vers l’appareil (s’il n’ya pas de bornes, ça n’empêche pas d’y faire passer le fil en bypass)

    pour la puissance, c’est indiqué dans les caractéristiques du thermostat (sinon, P=UI => tu multiplies le voltage par l’ampérage, par exemple on voit dans le thermostat de Damien 7A 250V d’ou 1750 W )

  23. Zebulon says

    Bonjour Thierry, pourrais tu s’il te plait centré la photo sur le cable électrique, j’ai essayé plusieurs position mais à chaque fois j’en suis pour un plomb.

    Merci d’avance.

  24. Didier says

    Merci Thierry pour votre réponse rapide et utile.
    Je me suis cependant résigné à faire une « amélioration », considérant que lorsque un système fonctionne très bien, il ne sert à rien de vouloir le modifier. Je laisse donc les choses en l’état car les résultats sont plus que satisfaisants. Sans compter que l’apport de vapeur dans l’enceinte du four amènerait certainement des chaleurs au-dessus des 30/35°C requis.
    Merci encore pour ce super système D qui mérite un grand A !

Continuing the Discussion

  1. Tweets that mention Réalisation d’une étuve pour moins de 15 Euros, par Thierry – VOTRE PAIN -- Topsy.com linked to this post on 25 mai 2010

    [...] This post was mentioned on Twitter by Makanai, Votre Pain. Votre Pain said: [new] Réalisation d’une étuve pour moins de 15 Euros, par Thierry http://bit.ly/bwVdCb [...]

  2. Chambre de pousse – VOTRE PAIN linked to this post on 27 novembre 2010

    [...] article, rédigé par Thierry, fait suite au descriptif  d’une étuve « Système D » et a été demandé par un lecteur de VotrePain. Il a d’abord été écrit dans le forum [...]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.



css.php